2015-10-24 : Réservoir Beaudet

Excursion du 24 octobre 2015 à Victoriaville (Réservoir Beaudet) et Danville (Étang Burbank)

RéservoirBeaudet2015-IMG_1814-2015(F.Brabant)

Comme le disait l’un de nous ce samedi-là, au réservoir Beaudet, « ça valait la peine de se lever de bonne heure ! ».

La journée a débuté au chalet de l’Île-de-la-Visitation vers 7h30 pour nos membres (Yolande Drouin, Denyse Favreau, Yolande Roseberry, Ghislaine Roy, Rhéal Bélanger et Francis Brabant) qui avaient répondu à l’invitation pour l’excursion du Club à Victoriaville et Danville. Vu que l’aire de repos migratoire de la Grande Oie des neiges s’est étendue vers le Centre du Québec, c’est à Victoriaville qu’il faut se rendre en automne, vers la fin octobre, pour assister au plus grand rassemblement d’Oies des neiges en Amérique du Nord.

Réservoir Beaudet 2015 (F. Brabant)

Une balade d’environ 1h45 sur l’autoroute 20 Est, puis 955, menant à la route 122  jusqu’à Victoriaville, nous a amenés au Parc du Réservoir Beaudet (47, rue Garand). S’y tenait cette fin de semaine le festival Victoriaville et ses oies, une envolée artistique, qui avait érigé son chapiteau d’exposition dans le parc. À notre arrivée sur le site même, vers 9h30, il y avait environ 2 000 Oies des neiges, dont certaines sur la rive, à quelques mètres des nombreux photographes (un « festival » de téléobjectifs de 600 mm et plus) et observateurs.

Nous avons vite fait de repérer, à partir de la rampe de mise à l’eau,  ce que nous espérions voir, suivant des informations recueillies durant la semaine sur le blogue OrnithoQc, savoir 12 Érismatures rousses (2 mâles et 10 femelles et immatures), un nombre inusité pour cette espèce peu commune. Alors que nous discutions du moyen de s’en rapprocher pour des photos, un observateur nous informa que le gros des effectifs d’oies devait arriver au réservoir à compter de 10h30, jusqu’à 14h00, et que leur grand nombre pousserait les érismatures à quelques mètres de la grève, pour le plus grand plaisir des photographes. Outre les Oies des neiges, se trouvaient bon nombre de Bernaches du Canada, Grands harles, Harles couronnés, Fuligules à collier, Cormorans à aigrettes et 2 Garrots à œil d’or, en fond de scène.

Réservoir Beaudet 2015 (F. Brabant)

De fait, à l’heure dite, synchronisées comme une horloge, les Oies des neiges commencèrent à arriver, à coups de voliers incessants de plusieurs centaines d’individus bruyants qui amerrissaient en masse comme des parachutes parfois basculants et maladroits. Le ciel en était couvert; spectacle vraiment grandiose en raison de son ampleur, sa durée et la proximité des oies – à nos pieds, sans aucune crainte. Elles en vinrent à couvrir le Réservoir presque complètement : du blanc partout. Difficile de les dénombrer : 80 000 ? Davantage ? Nous avons braqué nos lunettes (incluant celle du Club, que Denyse avait apportée) pour chercher l’oie qui serait différente. Au travers de la « foule », nous avons finalement réussi à repérer une Bernache de Hutchins, reconnaissable à sa taille plus petite qu’une Oie des neiges, et l’anneau blanc distinctif à la base de son cou très court. Nous avons aussi relevé les numéros apparaissant sur le collier jaune de 2 Oies des neiges, que Denyse a transmis au Service canadien de la faune.

Réservoir Beaudet 2015 (F. Brabant)

Après le dîner sous le chapiteau où logeaient les expositions de sculpture et de peinture d’oies et canards, nous nous sommes dirigés vers l’Étang Burbank à Danville (30 minutes via la route 116 – rendu au centre du village, suivre les pancartes en forme d’oie). L’endroit comporte un sentier qui ceinture l’étang, ponctué de belvédères, l’un en hauteur accessible via un long trottoir en bois qui traverse la végétation entourant l’étang.

À cette date, comme nous l’avons constaté, en plus des quelques milliers d’Oies des neiges, c’est le domaine du Harle couronné (environ 100 – un bon nombre) et du Fuligule à collier (environ 100 également). Nous avons eu la bonne surprise de trouver 2 Fuligules à tête rouge ainsi que 2 Grèbes à bec bigarré. Puis, alors que nous partions, vers 15h30, les oies ont commencé à quitter l’étang pour rejoindre un champ à proximité, d’abord quelques-unes, puis, d’un grand coup, la grande majorité de celles qui s’y trouvaient.

Réservoir Beaudet 2015 (R. Bélanger)

Une bien excitante journée d’automne animée par les oies, finalement, qui nous ont transmis un peu de leur spectaculaire énergie !  C’est un rendez-vous l’année prochaine !

(par Francis Brabant)

Vous pouvez consulter la liste complète sur eBird.

Publicités