Nos oiseaux

Découvrez chacun des oiseaux qu’on peut observer au parc de l’Île-de-la-Visitation à continuation …

Publicités

Grand-duc d’Amérique

Le COA a pour mascotte le Grand-duc d’Amérique (Bubo virginianus), ce rapace magnifique dont on voit la silhouette dans chacune des pages de ce site Internet. Cet oiseau mesure environ 56 cm de haut. Il a un plumage de couleur brune avec une gorge blanche. Un de ses caractères distinctifs, c’est qu’il a les aigrettes très écartées. D’ailleurs, le son est un élément important chez tous les hiboux. Ce nocturne pousse de 4 à 6 hululements. Il mange aussi bien des insectes que des mammifères ou d’autres oiseaux. Le nid qu’il construit ou qu’il se fait d’une cavité naturelle contiendra de 1 à 4 oeufs, qui seront incubés pendant un mois avant l’éclosion. Son aire de distribution est la plus étendue de tous les strigiformes (hiboux). Une autre photo d’un Grand-duc est visible dans notre Album photo.

Aussi appelé Grand-duc de Virginie c’est une espèce de rapace nocturne appartenant à la famille des Strigidae et à la sous-famille des Striginae. Cet oiseau aux aigrettes caractéristiques est le plus grand des rapaces nocturnes d’Amérique; sa taille varie cependant significativement selon son habitat et l’abondance de la nourriture. Avec un bec crochu, de grandes ailes, des serres puissantes, le grand-duc est parfaitement adapté à la chasse nocturne d’animaux de petite taille. Ses yeux jaunes perçants et ses aigrettes en font un oiseau impressionnant.

Longueur : 45 – 63 cm
Poids : 675 g – 2,5 kg
Plumage : Sexes semblables
Envergure : 90 – 162 cmgrand-duc_damerique_20150201_1929841089

Il vit sur tout le continent nord-américain, dans des habitats variés ; de la forêt (dont taïga) au nord aux déserts du sud, en passant par la montagne (ou on a même récemment identifié unesous-espèce nouvelle).

Généralement sédentaire, il défend son territoire, surtout en période de reproduction, avec toutefois des jeunes ayant un comportement non territorial. Vocalisations : Très bruyant à la saison de reproduction, il émet un hululement puissant, typique du chant des hiboux. Il niche dans d’anciens nids d’autres grands oiseaux, dans des trous d’arbres et des corniches de falaise.

Habituellement le plus actif au crépuscule et à l’aube, c’est un chasseur efficace. Il bénéficie d’une bonne vision nocturne et d’une bonne acuité visuelle ainsi que d’une ouïe particulièrement développée.

Il capture surtout de petits mammifères (campagnols, etc.) dont certains ont développé des « comportements anti-prédateurs », des insectes, des reptiles, des amphibiens et des oiseaux (y compris d’autres rapaces nocturnes). C’est un animal sédentaire. Après leur émancipation, les jeunes explorent leur environnement pour trouver un territoire disponible et leur convenant et s’y établir.

L’espèce est en régression, probablement à cause de la destruction, fragmentation et régression de ses habitats, et à cause d’une dégradation de la qualité de certaines de ses proies, contaminées par des pesticides, métaux lourds (plomb notamment, qui est cause de saturnisme aviaire). Des parasitoses ou attaques des jeunes au nid par des tiques ou mouches hématophages peuvent affaiblir les jeunes et faciliter certaines maladies.