Guide pratique: 40 sites en Estrie

À l’occasion de son 40e anniversaire, la Société de loisir ornithologique de l’Estrie (SLOE) lance un nouveau guide qui présente 40 des meilleurs sites où pratiquer l’observation des oiseaux en Estrie.

Il s’agit d’un outil indispensable pour découvrir les trésors ornithologiques de la région.

Il s’agit d’un outil indispensable pour découvrir les trésors ornithologiques de la région.

Ce nouveau document est offert gratuitement en format pdf à tous.

Nouveau bulletin Le Grand-duc (août 2022)

En vedette

Le nouveau bulletin Le Grand-duc (août 2022) est maintenant disponible !

(pour les membres exclusivement)

Gr-ducV29-no2-aout2022_Page_01

(accessible par mot de passe – contactez le club pour y avoir accès, un exemplaire peut être acheté par les non-membres pour 3$); les bulletins précédents sont disponibles à tous dans nos Archives.

Le Nichoir: À l’aide

Chers amis et fidèles supporteurs, l’été est notre saison la plus occupée et comme plusieurs autres entreprises et organisations, nous souffrons du manque de travailleurs disponibles, que ce soient des employés salariés ou des bénévoles. Depuis 25 ans que nous aidons les oiseaux sauvages, nous pouvons fièrement dire qu’avec le soutien fantastique de notre communauté, Le Nichoir est devenu l’un des plus importants centres de réhabilitation spécialisé en oiseaux chanteurs au Canada. Grâce à votre aide, nous allons continuer ce travail pour une 26ième année.Si vous avez déjà travaillé pour nous dans le passé comme bénévole ou employé et que vous êtes en mesure de nous consacrer du temps, nous serions ravis de le savoir. Si vous êtes simplement un amateur d’oiseaux et voulez nous aider, nous pouvons vous donner la formation nécessaire pour être bénévole. Les heures nécessaires pour chaque position peuvent varier et nous sommes assez flexibles.Si vous voulez et pouvez nous aider, veuillez nous envoyer un courriel à info@lenichoir.org le plus tôt possible. Nous sommes anxieux d’avoir de vos nouvelles. (par Le Nichoir)

De RQO: Virus de l’influenza aviaire

Le virus de l’influenza aviaire (VIA) est présent à l’état naturel et persiste dans les populations mondiales d’oiseaux sauvages. Des VIA faiblement pathogènes circulent naturellement parmi les populations d’oiseaux sauvages, en particulier chez les oiseaux aquatiques et les limicoles du monde entier. On pense que ces espèces sont d’importants réservoirs du VIA et des vecteurs entre les régions. Le VIA qui circule actuellement en Europe et en Amérique du Nord est considéré comme hautement pathogène (VIAHP) et s’établit de plus en plus dans les populations d’oiseaux sauvages, ce qui est sans précédent. Bien qu’elle présente un risque pour les oiseaux, la transmission d’oiseau à homme de cette souche de virus est rare, des cas sporadiques ayant été signalés chez des humains qui travaillent ou vivent en étroite collaboration avec des volailles ou des oiseaux aquatiques en captivité. Des cas de mortalité inhabituels ont été signalés, allant d’oiseaux isolés à des cas de mortalité à grande échelle, dont un qui a touché des centaines de bécasseaux maubèches aux Pays-Bas. C’est pourquoi nous demandons aux volontaires participant aux inventaires de limicoles de porter une attention supplémentaire aux oiseaux morts ou aux individus présentant des symptômes neurologiques, tels que tremblements, inclinaison de la tête, léthargie, perte de coordination, incapacité à voler ou à marcher correctement, ou difficulté à se tenir debout.

Si vous observez des limicoles présentant des symptômes du VIA, ou des carcasses d’oiseaux morts, vous pouvez les signaler à:

– Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs au 1-877-346-6763
– Coopérative canadienne pour la santé de la faune au 1-800-567-2033 ou par le biais de leur outil de rapport en ligne.

Pour plus d’information: http://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/chasse-oiseaux-migrateurs-gibier/influenza-aviaire-oiseaux-sauvages.html