Chasse aux Tourterelles tristes‏

Merci à ceux et celles qui ont répondu à notre sondage sur l’ouverture potentielle de la chasse à la Tourterelle triste. Après avoir colligé les réponses reçues, nous en avons résumé le contenu et voici la réponse que nous avons fait parvenir au Regroupement Québec oiseaux (RQO) en juin 2015 :

« Nous sommes contre la chasse à la Tourterelle triste même si nous ne connaissons pas sa situation réelle. Et voici quelques-unes de nos raisons :

C’est un leurre de croire que l’Homme peut réguler correctement son milieu. Il a créé des débalancements parfois pire que le problème d’origine (en exemple : le dindon dont la chasse a été permise et qui est aujourd’hui en déclin d’où l’interdiction de le chasser.)

Plusieurs d’entre nous avons observé une diminution de Tourterelles tristes dans notre environnement immédiat. D’où notre désir de les protéger afin qu’elles ne disparaissent pas comme la Tourte qui était elle aussi en grand nombre autrefois.

Les Tourterelles tristes sont dans des zones urbaines et suburbaines et nous ne voulons pas subir les tracas d’une chasse dans notre proximité.

Laissons faire la nature pour qu’elle trouve la voie de l’équilibre. Si une population animale augmente trop, des prédateurs naturels se présenteront pour remettre de l’ordre ou la génétique naturelle d’adaptation y veillera à sa manière. De nombreuses espèces animales (oiseaux ou autres) disparaissent régulièrement du globe et de nouvelles, non encore connues ou répertoriées, viennent au monde parallèlement. »

Publicités